Qui est concerné par la cellulite?

Qui est concerné par la cellulite?

Ce sont surtout les femmes qui sont touchées par la cellulite. Il existe différents degrés, mais 85 % des femmes de plus de 20 ans affirment qu’elles souffrent d’une forme de cellulite. Celle-ci apparaît généralement à la puberté et continue à se développer au fil du temps.

La principale raison pour laquelle le phénomène touche surtout les femmes réside dans le tissu conjonctif féminin. Par nature, celui-ci doit être capable de s’étirer nettement plus, notamment pendant la grossesse. C’est pourquoi le tissu conjonctif des femmes est traversé par des fibres perpendiculaires à la surface de la peau et la graisse est stockée directement sous la peau. Quant à la couche superficielle de la peau , elle est relativement fine et se relâche donc très facilement. Les petites irrégularités se voient beaucoup plus vite, car le tissu n’est généralement pas très résistant.

Au contraire, le tissu conjonctif masculin est traversé par des fibres de tissu conjonctif  qui forment un angle de 45° avec la couche superficielle de la peau. C’est pour cela qu’il est beaucoup moins élastique et globalement beaucoup plus solide que celui des femmes. Les fibres de tissu conjonctif raccourcies et donc les capitons de cellulite ne sont pas visibles grâce à la solidité du tissu.

Même si le phénomène de la cellulite ne concerne pas la plupart des hommes, il y a des exceptions qui confirment la règle, et beaucoup d’hommes ne comprennent pas bien la structure irrégulière de la peau des fesses et des cuisses des femmes. Ils disent donc très vite que les femmes concernées devraient faire plus de sport et manger plus équilibré. Certes, il n’y a rien à redire contre ces mesures de façon générale, mais elles ne vont hélas pas faire disparaître les vilains capitons de cellulite. Au mieux, elles permettront de lisser globalement le tissu et de diminuer le relâchement cutané.

C’est pourquoi il n’est pas rare que ce soient surtout des femmes qui se préoccupent du sujet. Il s’agit d’un phénomène biologique parfaitement naturel. Malgré tout, cela reste d’un maigre réconfort quand on regarde nos fesses et nos cuisses de plus près ou quand on se voit dans le miroir en achetant un short ou un nouveau maillot de bain.